Tennis Web Arena

Tennis Web Arena est un jeu de gestion de tennis gratuit qui vous permet de prendre en main les destinées d'un joueur et d'une joueuse sur les circuits ATP et WTA.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Côté égalité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pongag



Messages : 358
Date d'inscription : 18/03/2015

MessageSujet: Côté égalité   Lun 21 Sep - 15:06



Côté égalité


Bonjour et/ou bonsoir à tous, nous sommes ravis de vous présenter un nouveau format d'information : Côté égalité, il s'agit tout bonnement du premier magazine écrit de Tennis Web Arena. Nous espérons que son contenu vous plaira, et que vous allez prendre du plaisir à le lire.

Pour ce premier numéro, au sommaire : une analyse du top10 du classement ATP et WTA (rédigés avant l'évolution des classements liés à la première semaine sur herbe, excusez le léger anachronisme), une rubrique Prono', notre choix de la semaine et pour finir, l'interview du coach de la gagnante de Roland Garros, la championne Palacky.
Nous vous souhaitons à tous une bonne lecture, et à bientôt pour un prochain numéro!




Analyse des classements ATP



Une photographie sur le Top 10 du classement ATP après la semaine 22, voilà ce que l’on vous propose ici. Un début de saison marqué par deux phases principales : une première partie sur dur, marqué notamment par le Grand Chelem en Australie et par les deux M1000 aux Etats-Unis (Indian Wells et Miami), et une deuxième partie axée sur la terre battue, avec en point d’orgue Roland Garros, mais aussi les M1000 qui ont précédé (Monte Carlo, Madrid et Rome).

En s’attardant sur le Top 10, c’est-à-dire les dix joueurs ayant réussi la meilleure première partie de saison, cela donne forcément deux groupes de joueurs : ceux qui ont brillé sur dur et ceux qui se sont révélé lorsque la surface ocre est arrivé. Et ces groupes ont, là encore c’est une évidence, des perspectives différentes pour la saison à venir, puisque la fin de saison nous livrera de longues semaines sur dur, avec entre autres la fameuse tournée américaine ponctuée par le dernier Grand Chelem de la saison, alors que la saison sur terre battue touche à sa fin, et que les amateurs de cette surface devront attendre l’année prochaine pour pouvoir donner la pleine expression de leurs moyens.
Robbinson, Vermeule, Filipino, Boulard d’un côté. Drogbinho, Backman, Arcilla, Safelnikov de l’autre. Si l’on suit la logique décrite auparavant, voilà comment on peut séparer les membres du Top 10. Les observateurs les plus fins auront remarqué qu’il n’y a que huit joueurs dans ces deux groupes, et en effet deux membres du Top 10 sont bien plus compliqués à classer dans une catégorie ou dans l’autre, et nous reviendrons donc plus spécifiquement sur les parcours de Yabuki et de Jovanovic.

Focus d’abord sur le groupe des terreux, avec en chef de file le récent vainqueur de Roland Garros, l’anglais James Robbinson, qui trône en haut du classement ATP avec ses 2855 points. Evidemment, ce capital est dû en grande partie aux 2000 points qu’il a glanés sur la terre battue parisienne, mais il ne faut pas pour autant oublier les 360 points gagnés lors de sa ½ à Madrid ou les 180 gagnés lors d’une ½ à Acapulco sur … (oh surprise) dur. Quelle perspective pour lui dans les semaines à venir ? Si son coach a récemment affirmé que son protégé comptait briller à Wimbledon, enchaîner les deux Grands chelems serait un véritable exploit. L’objectif pour l’anglais sera de défendre au mieux sa place de leader à l’ATP pour, pourquoi pas, espérer rester dans les 8 premiers à la fin de l’année et participer ainsi aux Masters. Avec 1200 points d’avance sur la 9ème place, il dispose d’un matelas important, mais qui ne sera pas suffisant pour rester bien placé s’il est totalement transparent lors de la tournée américaine.

Autre terreux ayant brillé à Roland Garros, le monégasque Boulard, finaliste sur la terre battue parisienne, ce qui lui a valu un joli total de 1200 points. Avec les 250 points gagnés avec son titre à Houston, sur terre battue également, on est déjà tout proche de son total de 1720 points qui lui permet aujourd’hui de pointer en 7ème place mondiale. Le finaliste de la porte d’Auteuil ne compte qu’à peine 300 points d’avance sur le 11ème mondial, et a l’air d’avoir axé sa préparation totalement sur la surface ocre. Sa place dans le Top 10 ne devrait pas tenir longtemps, et il serait même surprenant qu’il y soit encore après la quinzaine londonienne à venir.

Pour Benoît Vermeule, la ½ finale à Roland Garros a visiblement été une surprise, c’est en tout cas ce que son coach n’a pas hésité à affirmer. Avec les 720 points récoltés pour l’occasion, le français est aujourd’hui membre du Top 5 mondial. Il faut dire que le français s’est montré à l’occasion de nombreux tournois sur terre battue : ½ à Monte Carlo, ½ à Rome, ½ à Buenos Aires. Mais il a également été cherché quelques points sur d’autres surfaces, avec notamment une finale à domicile, à l’Open 13 de Marseille, sur surface indoor. Avec 2015 points, Vermeule totalise un joli total mais qui sera insuffisant pour rester longtemps à la position qu’il occupe actuellement. S’il arrive à rééditer la performance qu’il a réalisée à Roland Garros sur d’autres surfaces, le français pourrait bien devenir un membre solide du Top 10. Mais, ce qui lui ferait du bien, c’est un premier titre sur le circuit, car il a très souvent tendance à chuter en ½ finale.

Le dernier membre de notre clan des terreux, c’est Luigi Filipino, l’italien sorti en 1/8ème de finale à Roland Garros par Vermeule. Sa place dans le Top 10, ce n’est donc pas Porte d’Auteuil qu’il a été la chercher, mais grâce à son titre acquis devant son public au Masters 1000 de Rome. Ce titre lui assure en effet plus de 50% de son total actuel de points, mais il faut aussi saluer la jolie ½ finale qu’il avait réalisé lors du premier M1000 de la saison sur terre battue, sur le rocher monégasque. Malgré un ¼ de finale à Indian Wells, l’italien semble être quand même un véritable spécialiste de la surface ocre, et sa 6ème place mondiale pourrait ainsi être vite menacée par la fin de la saison sur cette surface. Il va devoir assurer au mieux la transition avec des surfaces plus rapides pour espérer devenir un membre régulier du Top 10.

L’inventaire de notre clan des terreux est terminé, et on se rend bien compte que la fin de la saison sur terre battue pourrait bien entraîner un recul pour eux au classement dans les semaines à venir. Probablement au profit des amateurs de gazon, mais également au profit des amateurs de dur qui vont pouvoir retrouver des couleurs lorsque leur surface favorite reviendra au programme.
C’est le cas notamment du portugais Drogbinho, numéro 1 mondial pendant 18 semaines consécutives après son titre à l’Open d’Australie, et qui est devenu dauphin après le tournoi parisien. Avec 405 points de retard sur l’actuel numéro 1 mondial, on peut supposer que le portugais n’attend qu’une chose : le retour de sa surface favorite pour pouvoir tenter de reprendre la place qu’il a occupée pendant tant de temps. Mais depuis son titre australien, le portugais a du mal à confirmer, avec simplement un ¼ de finale à Indian Wells comme résultat notable. Va-t-il réussir à revenir sur le devant de la scène ? Cela sera nécessaire pour lui, s’il veut stopper une glissade au classement qui s’est déjà amorcée avec la saison sur terre battue.

Il faut dire que son poursuivant au classement se montre très ambitieux derrière lui. L’anglais Backman (seulement n°2 anglais donc malgré sa 3ème place mondiale) ne compte que 350 points de retard sur celui qui l’avait battu en finale du premier Grand Chelem de la saison. Et contrairement à Drogbinho, Backman se montre plutôt rassurant depuis la quinzaine australienne, avec notamment une ½ finale à Miami, mais aussi un ¼ à Monte Carlo, qui montre qu’il est prêt à aller chercher des points sur toutes les surfaces s’il le faut afin de bien figurer au classement ATP. La place de n°1 mondial est certainement un objectif pour l’anglais, et sa polyvalence pourrait donc être un gros atout pour lui, d’autant que l’on a déjà vu son coach traîner le long des courts de gazon.

L’espagnol Arcilla est lui plus loin au classement, seulement 9ème mondial. Il a pourtant brillé dans bien des tournois, réussissant à se hisser dans le dernier carré de tournois prestigieux tels que l’Open d’Australie, le M1000 d’Indian Wells ou l’ATP 500 de Dubai. Malheureusement pour lui, il n’a jamais réussi à passer ce stade des ½ finales, ce qui explique son total de points assez modeste de 1655 points. L’espagnol est un véritable spécialiste du dur, et on imagine qu’on le reverra sur le devant de la scène quand cette surface va revenir. Néanmoins, s’il ne parvient à passer ce cap psychologique qui lui permettra d’accéder à la finale, il risque de sortir rapidement du Top 10. Cette sortie pourrait intervenir très rapidement étant donné qu’il ne compte que 225 points d’avance sur le 11ème du classement ATP.

Le matelas est encore plus maigre pour Andreï Safelnikov, n°10 au classement, et qui ne compte que 10 petits points d’avance sur son poursuivant le plus direct, l’argentin Micorazon. Contrairement à Arcilla, Safelnikov a réussi à remporter un tournoi, lors du M1000 d’Indian Wells. Mais le caractère limité de ses performances en dehors de ce tournoi fait qu’il devra lutter jusqu’au bout s’il souhaite intégrer le Top 10 à la fin de la saison.

Parmi ces 4 spécialistes de dur, l’espoir est forcément de mise puisqu’ils auront encore beaucoup de tournois afin de glaner des points, et espérer ainsi passer devant les spécialistes de terre battue qui occupent actuellement le Top 10.

Revenons maintenant sur le parcours des deux joueurs qui avaient été qualifiés d’inclassables, le japonais Yabuki et le serbe Jovanovic. Il s’agit en fait de deux réalités différentes. Avec Yabuki, on est en face d’un joueur qui compte déjà deux titres sur deux surfaces différentes : un très beau M1000 du côté de Monte Carlo, où il a triomphé à la surprise générale, et un titre un peu plus anecdotique du côté de Marseille, sur indoor. Mais sa polyvalence ne s’arrête pas là, puisqu’il compte une ½ finale sur indoor à l’ATP 500 de Rotterdam, et des ¼ de finale sur terre battue au M1000 de Rome et à l’ATP 500 de Barcelone. Grâce à sa double spécialité, le japonais est aujourd’hui 4ème mondial et dispose d’un matelas intéressant pour pouvoir espérer rester dans le Top 10. Il lui faudra pour cela être aussi performant sur indoor que sur terre battue et aller chercher un gros titre comme il l’a fait sur le rocher monégasque. Et qui sait, peut-être nous dévoilera-t-il une troisième spécialité.

La polyvalence, c’est aussi ce qui semble caractériser le serbe Jovanovic, avec un titre sur indoor (à l’ATP 250 de Memphis), une finale sur terre battue (à l’ATP 250 de Houston) et une finale sur dur, son plus beau résultat, au M1000 d’Indian Wells. Jovanovic semble ainsi à l’aise sur toutes les surfaces, mais également dans toutes les catégories de tournoi, du plus petit ATP 250 jusqu’au Grand Chelem, puisqu’il a réussi à se hisser jusqu’en ¼ de finale à Roland Garros. Yabuki et Jovanovic semblent suivre la même voie : celle de la polyvalence, mais également celle du nombre important de matchs joués.

Yabuki a ainsi joué 42 matchs depuis le début de la saison, Jovanovic en a joué 37 (le record étant de 43 pour le coréen Jinwoo Lee). On est loin des 22 matchs joués par Drogbinho ou des 24 joués par Boulard. Le serbe et le japonais ont donc choisi une stratégie audacieuse pour pouvoir s’installer durablement dans le Top 10, celle d’être très souvent sur les courts.

Cette stratégie paie pour le moment, mais les deux joueurs le paieront peut-être en fin de saison, lorsque la fatigue commencera à se faire sentir. Voilà pour cette analyse du Top 10.

Et vous, qui voyez-vous rester dans le Top 10 très longtemps ?



Analyse des classements WTA



La logique décrite pour le classement ATP vaut également pour le classement WTA, avec un groupe de terreuses, menée par l’inoxydable Alzbeta Palacky qui domine désormais largement ce classement WTA.

La tchèque a été véritablement impressionnante durant toute la saison de terre battue, remportant pas moins de 4 tournois, avec en point d’orgue son magnifique succès Porte d’Auteuil après une quinzaine maîtrisée de bout en bout. Mais la saison sur la surface ocre avait commencé bien avant pour Palacky, puisqu’elle a remporté pas moins de trois tournois sur la surface avant l’arrivée des M1000 de Madrid et Rome. Malgré un enchaînement décevant en Espagne et en Italie, la tchèque a impressionné à nouveau à Roland Garros et a démarré parfaitement sa saison sur gazon. Où s’arrêtera-t-elle ? Nul ne le sait, et sans doute son coach rêve de la voir dominer ce classement WTA pendant de longues semaines. Toujours est-il qu’au jour d’aujourd’hui elle compte plus de 700 points sur sa dauphine, et plus de 1600 points sur la 9ème mondiale, ce qui lui donne plus qu’un matelas d’avance en vue premièrement d’une qualification aux Masters et deuxièmement en vue d’espérer conserver sa 1ère place mondiale jusqu’à la fin de l’année.

Sa dauphine au classement est également une adepte de la surface ocre, avec la belge Pusé, que Palacky a balayé en finale de Roland Garros. La belge a néanmoins conclu une belle saison sur terre battue, avec un titre acquis à Stuttgart, et pas moins de 5 apparitions dans le dernier carré de tournois, dont sa finale lors du grand chelem parisien et une demie à Rome. Pusé dispose d’un matelas bien moins confortable que Palacky sur ses poursuivantes, et elle va devoir réussir à briller sur d’autres surfaces que sa surface favorite si elle veut s’installer durablement en haut du classement.

Celle qui complète le podium, c’est la croate Vlankovic, véritable révélation de la première partie de saison, avant qu’arrive la saison de terre battue et l’explosion de Palacky. Vlankovic a longtemps été la dauphine de la norvégienne Nansen, mais n’a jamais réussi à s’installer sur le trône de n°1 mondial, malgré 3 titres sur le circuit, dont 2 sur surfaces dures, à Miami et à Kuala Lumpur, et un sur surface indoor, en Belgique à Anvers. On imagine que la croate attend impatiemment le retour du dur pour pouvoir reprendre sa marche en avant, et enfin aller chercher la place de n°1 mondiale qui lui tend les mains depuis son excellent début de saison. Mais avec déjà plus de 1000 points de retard sur Palacky, la croate va devoir briller à nouveau et remporter un nouveau grand titre pour pouvoir aller chatouiller la tchèque. Si elle parvient à finir la saison sur dur comme elle l’a commencé, la croate n’est sans doute pas prête de quitter le Top 10. Mais elle va désormais être attendue, et aura sans doute face à elle des adversaires surmotivées.

En 4ème position de ce classement apparaît l’énigme de ce début de saison, la norvégienne Nansen, victorieuse à l’Open d’Australie, lors du premier Grand Chelem de la saison. Celle qui a occupé pendant 18 semaines la place de n°1 mondiale avait empoché 2000 points lors de sa quinzaine australienne. Depuis, elle n’a pris que 280 points et semble avoir quasiment disparu du circuit. On se pose des questions : la norvégienne va-t-elle revenir ? Prépare-t-elle un fabuleux doublé Open d’Australie / US Open ? On ne sait pas ce qu’il en est, mais si la norvégienne revient sur le circuit, elle sera forcément dangereuse.

La 5ème place mondiale est également occupée par une est-européenne, puisque c’est la slovaque Kravikhova qui complète le Top 5 mondial. Avec sa victoire à Indian Wells, elle avait empoché 1000 points à la WTA, ce qui l’installait durablement dans le Top 10. Mais elle n’a pas hésité à aller chercher des points ailleurs, sur dur ce qui semble être sa surface favorite (1/4 à l’Open d’Australie, finale à Brisbane), mais également sur terre battue (1/4 à Madrid). La slovaque pourrait bien revenir sur le devant de la scène lors de la tournée américaine de la fin de l’été. Et elle en aura bien besoin si elle veut garder sa place dans le Top 10, puisqu’elle ne dispose que d’un matelas inférieur à 500 points sur la 11ème mondiale.

Sa première poursuivante au classement est la luxembourgeoise Dupin, dont l’élimination au 1er tour de Roland Garros avait été un coup de tonnerre, tant elle avait été impressionnante lors de la 2ème partie de la saison sur la surface ocre, avec notamment un titre à Prague et un titre à Madrid. Dès son élimination sur la terre battue parisienne, son coach nous avait donné rendez-vous l’année prochaine, sans doute signe de la déception après la défaite de sa joueuse, mais pourtant la luxembourgeoise est déjà au combat sur le gazon anglais, et on imagine avec facilité que Dupin va vouloir aller chercher des points partout pour pouvoir rester le plus longtemps possible dans le Top 10.

La 7ème et la 8ème place nous offre un retour dans le groupe des amatrices de la surface dure, avec l’américaine Johnson (première non européenne du classement WTA) et la lituanienne Jasikevicius, première numéro 1 mondiale de l’année. Les deux joueuses ont gagné un titre en Premier sur dur (Doha pour l’américaine, Brisbane pour la lituanienne) et ont brillé lors d’un M1000 américain (finale à Miami pour Jasikevicius, ½ à Indian Wells pour Johnson). Les deux joueuses ne comptent que 130 points d’écart et un matelas limité sur la 9ème mondiale. Elles devront donc espérer finir l’année en beauté pour pouvoir espérer aux Masters de fin d’année. Néanmoins, ce qui peut rassurer le duo américano-lituanien, c’est que les deux poursuivantes qui les suivent au classement sont deux joueuses qui ont brillé principalement sur terre battue pour le moment.

La n°2 tchèque, Jana Dvorakova, a ainsi remporté le tournoi de Rome et s’est hissé en ¼ à Roland Garros. Petersen, elle, s’est imposée à Rio sur surface ocre, et avait disputé la finale contre Dvorakova à Rome. Les deux joueuses vont devoir se révéler sur une autre surface si elles espèrent s’installer durablement dans le Top 10 de la WTA.

La 11ème mondiale, la chilienne Olea, ne se situe qu’à 300 petits points du Top 10, et on imagine aisément que la saison sur gazon va révéler de nouvelles joueuses qui voudront intégrer rapidement ce Top 10. Il faut néanmoins noter que, contrairement au Top 10 masculin, toutes les joueuses qui apparaissent dans ce classement ont remporté au moins un tournoi depuis le début de la saison. Si l’on suit cette logique, les prétendantes au Top 10 vont donc devoir tenter de remporter un tournoi pour pouvoir espérer intégrer ce graal inespéré.

La place de n°1 mondiale paraît elle solidement installée dans l’escarcelle de Palacky, et il faudra sans doute attendre quelques semaines pour voir la tchèque inquiétée. Dès la fin de Wimbledon ? Ou après la saison sur dur ? Et vous, quelle évolution voyez-vous pour ce Top 10 ?



Le choix de la semaine




Coach de la semaine :



Cette rubrique sera l'occasion de mettre en avant, chaque semaine, un coach qui a su faire parler de lui, et qui a fait preuve d'une régularité exemplaire ou dont un exploit a émerveillé toute la communauté tennistique de TWA.

Pour ce premier numéro, le choix a été particulièrement difficile avec pas moins de trois coachs qui ont fait de très belles performances: Dexter, Yann et Frangorn.

Face à ce choix cornélien, la rédaction a longtemps délibéré, et face à l'impact médiatique de Dexter et Yann, nous avons décidé de vous présenter Frangorn, car il faut également souligner les performances remarquables depuis le début de saison de ce coach discret mais diablement efficace. Il est d'ailleurs actuellement 8ème coach de TWA au classement cumulé ATP-WTA.

Sa joueuse, Helka Koskinen est actuellement 26ème mondiale avec 1175 points. Ses performances les plus notables sont :
-une très jolie demi-finale dès le début de l'année à Brisbane, sur dur, perdue face à Kravikhova, pour un total de 185 points
-deux 1/16ème lors de la tournée américaine de début d'année,
-un 1/8ème à Madrid perdue lors d'un match titanesque en trois sets face à la portugaise Rodrigues, demi-finaliste de l'épreuve.
Avec de bons résultats sur toutes les surfaces, elle peut être qualifiée de généraliste mais nous attendons de voir ses prochains résultats à Wimbledon vu la qualité de jeu dont elle a su faire preuve cette semaine en se défaisant de la bouillonante Dupin, avant de tomber face à une Palacky des grands jours.
La jolie finlandaise possède, à ce jour, deux rivalités, qu'on peut qualifier d'historique au niveau des confrontations, aux résultats diamétralement opposés. La première est celle qui l'oppose à la tumultueuse Dupin, qu'elle domine 2 rencontres à 0 (attention aux coups de raquettes au changement de terrain). Inversement, la bulgare Gavrilenkova mène leurs face-à-face 2 à 0.

Son joueur, Eiji Yabuki, japonais de naissance, occupe actuellement une très jolie 3ème place mondiale avec pas moins de 2225 points. Ses performances les plus notables sont à retrouver dans la partie [Analyse du Top10 ATP] de cette semaine.
Tout comme sa comparse d'entraînement, Eiji se distingue par une grande polyvalence, en enchaînant les bons résultats sur toutes les surfaces. Cette semaine, Yabuki a pris le meilleur sur la star montante de la Chine, HuaMing, coaché par Girardey, au second tour, avant de s'imposer face au terreux Neil Keating et au champion argentin Micorazon, en quart et demie respectivement. Il n'est privé du titre que par la grande prestation du suédois Elofsson en finale.
Ce jeune fan de manga adore rencontrer les mêmes adversaires : il mène 2 confrontations à 1 face au chinois HuaMing avec une très belle performance du chinois en ¼ de finale à Barcelone. Ses matchs face au français Vermeule sont devenus un des classicos de TWA, avec notamment une victoire en finale de l'ATP 250 de Marseille pour le Japonais : il domine le français 2 à 1 dans leurs confrontations. Cependant, il a une fâcheuse tendance à perdre face à Robbinson dans les matchs à enjeux (deux défaites à Indian Wells et à Madrid, des ATP 1000). Nous pouvons également noter qu'il est mené par 2 à 0 par le Hongrois Orosz dans leurs face-à-face.


La Stat' du Coach :




Le jeune japonais n'aime pas affronter les britanniques : il a perdu toutes ses confrontations face à un serviteur de la reine mère. (3 défaites)



Les Stat' de la semaine :




92, comme le nombre de jeux joués par Micorazon en l'espace de seulement quatre matchs. #Marathonien

23, comme le nombre de semaines qu'a passé Kravikhova, la joueuse de nann, dans le top10. (Soit depuis le début de TWA). #Masters

0, comme le nombre de personnes non traumatisées par Emilie Dupin sur le circuit WTA (et ATP). #Menacedemort



PRONOSTIC WTA BIRMINGHAM







Les pronos de Pon' :



Pusé – Kokkinakas
Kuntala – Petersen
Belavic – Fernandez (B)
Montero (B) – Dvorakova
Johnson – Christensen
Park – Jovovic
Torres – Pichu
RuiYa – Dupin

Kokkinakas – Petersen
Belavic – Dvorakova
Christensen – Jovovic
Pichu – Dupin

Kokkinakas – Belavic
Christensen – Pichu

Kokkinakas - Christensen



Nouvelle surface avec le gazon, donc cela signifie forcément nouvelles joueuses sur le devant de la scène. Forcément, pronostiquer sur ce tournoi avec le peu de recul que l’on a sur la surface est assez compliqué, du coup je me suis pas mal basé sur la fatigue qu’avaient pu accumuler certaines joueuses. C’est le cas de Petersen ou Belavic que je vois bien assez performantes sur la surface, mais qui auront le tournoi d’Hertogenbosch dans les jambes, et qui manqueront donc clairement de fraîcheur pour aller au bout de ce tournoi de Birmingham. La logique est un peu la même pour des joueuses comme Dvorakova, Torres, Jovovic ou Pusé qui ont toutes été assez loin à Roland-Garros, et pour qui le changement de surface risque à mes yeux d’être assez compliqués. Ces joueuses éliminées, cela nous laisse comme prétendantes à un dernier carré :

-Kuntala, qui était en lice à Hertogenbosch et qui a clairement montré ses limites sur gazon avec une défaite sèche contre Palacky
-Johnson, qui a énormément joué depuis le début de l’année, et qui a été plutôt performante sur dur et sur terre battue, du coup je ne la vois pas perfer sur gazon.
-Park, pour qui la logique est la même que pour Kuntala, étant donnée la défaite de la coréenne contre l’indienne à Hertogenbosch
-Pichu, qui malgré une défaite prématurée à Roland Garros, semblait plutôt avoir montré de bonnes choses sur terre battue. Avait-elle bien caché son jeu pour préparer la saison sur gazon ? Je ne crois pas.
-Rui Ya, éliminée au 2ème tour de Hertogenbosch, sans avoir réellement montré qu’elle pouvait être considérée comme une prétendante sur gazon.

Et surtout Kokkinakas et Christensen. L’australienne est très peu sortie depuis le début de la saison, avec seulement 12 rencontres disputées et une lointaine 56ème place au classement. Elle semblait clairement se réserver pour des jours meilleurs, et ceux-ci pourraient être les semaines de la saison sur gazon. La danoise s’est, elle, un peu plus montré et pointe aujourd’hui à la 33ème place de la WTA. Mais elle n’a pas pour autant démontré une véritable affection pour les surfaces sur lesquelles elle a joué. Ces deux parcours pourraient clairement laisser cacher une préparation pour la saison sur gazon, et cela pourrait nous donner une belle finale, très ouverte et donc forcément très difficile à pronostiquer. Ma préférence va à l’australienne, qui a moins joué que la danoise, et qui s’est donc préparé de manière plus cachée. C’est le moment pour elle de sortir de la boîte.


Les pronos de Fili' :



Pusé – Kokkinakas
Kuntala – Petersen
Belavic – Kralova (B)
Griffin (B) – Dvorakova
Johnson – Christensen
Park – Jovovic
Torres – Pichu
RuiYa – Dupin

Kokkinakas – Petersen
Belavic – Dvorakova
Christensen – Park
Torres - Dupin

Kokkinakas – Belavic
Christensen – Torres

Kokkinakas – Christensen



14 joueuses coachées pour un WT480 sur herbe, cela promet de belles batailles dès les 1/8èmes :

-Pusé, joueuse belge dont on connaît la très grande affinité pour la terre battue, elle doit être très fatiguée après son beau parcours à Roland (finale), elle risque de sortir dès sa première rencontre face à une joueuse coachée : spécialisation + fatigue, sur une surface qui n'est pas sa favorite, ne font pas bon ménage.
-Kokkinakas, coachée par Mikha', cette joueuse ne joue pas beaucoup depuis le début de la saison et ne s'est pas trop montrée à son aise sur dur et sur terre battue. Sa spécialisation doit être orientée herbe et/ou synthétique. Je miserai bien une petite piécette sur elle pour faire un beau parcours, malgré une forme qui ne doit pas être énorme.
-Kuntala, après de très beaux résultats sur dur (Finale à IW et ¼ à Dubai), on doute de son niveau sur herbe, d'autant plus au vu de sa défaite sèche contre la vainqueur de RG, qui était extrêmement fatiguée après sa finale remportée, son parcours risque de s'arrêter face à Petersen.
-Petersen, en voilà une joueuse en forme : après une très belle saison sur terre, elle décroche le premier titre de la saison sur herbe la semaine dernière. Si on corrèle les dires de son coach à ses matchs joués sur les trois dernières semaines (un titre la semaine dernière et 1/8ème à Roland), je ne la vois pas aller plus loin que les quarts : une victoire en quart serait une réelle surprise.
-Belavic, la serbe a un tableau très facile jusqu'aux quarts : aucune adversaire coachée. Son coach brille par la régularité des résultats de ses joueurs : toujours placé(e), quelque soit la surface (de nombreuses demi-finales à son actif sur dur comme sur terre). Cette polyvalence risque de lui coûter sa place en demie, surtout qu'elle a déjà jouée la semaine dernière pour une défaite assez sèche en quart.
-Dvorakova, après Pusé, voilà notre deuxième joueuse 100% terre. Après son beau titre décroché à Rome, elle a enchaîné avec un quart à Roland, mais face à elle se dresse une adversaire plus généraliste, elle risque donc de voir son parcours s'arrêter en quart.
-Johnson, polyvalente avec une victoire à Doha, mais également de bons résultats sur terre, son coach est difficile à lire : Jenny a beaucoup joué, mais elle n'est pas adepte des défaites dès son entrée en lice face à une joueuse coachée. Je miserai bien une autre pièce sur un beau parcours de sa part.
-Christensen, peu de matchs joués, et ses rares matchs se sont souvent suivis d'une défaite assez rapide. Tout comme Kokkinakas, sa spécialisation doit être orientée herbe ou synthétique, un beau parcours en prévision de Wimbledon est à prévoir. Malheureusement pour Johnson, je mettrai plutôt un billet sur Christensen à défaut d'une pièce.
-Park, la sud-coréenne n'a que peu joué également, et son premier tournoi sur herbe c'est soldé par une défaite 6-4 6-4 contre Kuntala. Cependant, son coach l'inscrit sur deux tournois successifs sur herbe, et sa défaite me semble pourtant pas révélatrice de son véritable niveau de jeu sur herbe. Elle pourrait embêter Christensen en quart.
-Jovovic, comme beaucoup, elle sort d'une très belle saison sur terre et sur dur, avec à la clé une finale à Doha et plusieurs belles performances sur terre dont un quart dernièrement à Roland. La belle ne doit pas être en pleine forme, et l'herbe ne doit guère correspondre à son teint.
-Torres, d'après les déclarations de son coach, si la sud-américaine réalise de bons parcours sur terre, cela serait surtout du à une certaine quantité de chance. Je la vois donc bien passer en quart sur une surface qui devrait mieux lui convenir.
-Pichu, une deuxième sud-américaine. On aura donc un duel 100% Chili en 1/8ème. Cependant, malgré de résultats convaincants sur terre, je la vois plutôt s'orienter sur des performances en fin de saison. Birmingham ne me semble pas être sa destination favorite.
-RuiYa, une des dernières joueuses à avoir pris sa licence sur le circuit WTA. Elle est passée toute proche de la victoire face à Koskinen la semaine dernière, et cette faible perte de forme pourrait être importante face à son adversaire en 1/8ème, surtout si celle-ci n'est pas orientée herbe. Mais reste à savoir si le gazon est sa surface fétiche.
-Dupin, la gazéifiante luxembourgeoise était une des reines de la terre battue, jusqu'à son élimination au premier tour de Roland Garros. Son coach était abattu par sa défaite, ce qui laisse penser à un repos post-RG et donc à une forme proche de son optimum actuellement. Elle devrait donc passer en quart après un beau combat face à RuiYa avant de s'incliner contre Torres aux portes des demies.



PRONOSTIC ATP QUEENS






Les pronos de Pon' :


Backman – Tavarez
Lineng – Johnson
Del Leylo – Hayashida
Alvarez – Filipino
Jovanovic – HuaMing
Kastanauskas – Arcilla
Micorazon – Bergeron
Heinzo – Vermeule

Backman – Johnson
Hayashida – Alvarez
Jovanovic – Kastanauskas
Bergeron – Heinzo

Backman – Hayashida
Kastanauskas – Heinzo

Backman – Kastanauskas



Un tournoi assez difficile à pronostiquer pour moi, étant donné que les joueurs qui semblent avoir axé leur préparation sur gazon ont, pour la plupart, déjà joué à Stuttgart et auront donc de la fatigue dans les jambes. Je mise donc sur des joueurs qui jouent leur premier tournoi sur la surface et qui pourraient ainsi surprendre en brillant immédiatement dans le vieux tournoi londonien.

Il me paraissait évident de mettre de côté les joueurs sortis rapidement à Stuttgart, et qui n’avaient ainsi rien montré sur le gazon, et qui n’auront pas eu le temps de progresser avant d’arriver au Queens. Je place dans cette catégorie le chinois HuaMing, éliminé sèchement au 2ème tour en Allemagne, le canadien Bergeron (sorti par Micorazon à Stuttgart, mais que je vois quand même bien prendre sa revanche ici au Queens, profitant de la fatigue de l’argentin qui a joué beaucoup plus de matchs en Allemagne). J’y place aussi Lineng et Arcilla, éliminés sèchement en ¼ en Allemagne après avoir eu des tableaux dégagés.

J’ai également choisi de ne pas retenir les joueurs ayant brillé sur terre battue, et notamment ceux qui ont fait un joli tournoi de Roland Garros. C’est le cas de l’américain Johnson, du serbe Jovanovic, du chilien Alvarez, de l’italien Del Leylo, tous éliminés en ¼ de finale porte d’Auteuil, mais également du français Vermeule, demi-finaliste sur la terre battue parisienne.

Il est tout à fait possible qu’un de ces joueurs arrive parfaitement à gérer la transition terre battue-gazon, mais ce n’est pas le scénario le plus probable à mes yeux, et j’ai préféré miser sur des joueurs plus à l’aise sur surface rapide.

Cela nous laissait un dernier carré très ouvert entre l’anglais Backman, n°3 mondial, le japonais Hayashida, un des joueurs ayant le plus joué depuis le début de l’année, le lituanien Kastanauskas, qui comme Hayashida a passé beaucoup de temps sur les courts, et l’argentin Heinzo, vainqueur du M1000 de Miami.

Pas facile de trancher entre ces 4 prétendants, j’ai quand même choisi de privilégier l’anglais Backman, qui d’une part joue à domicile et aura clairement le soutien de tout le public londonien, et qui a en plus l’avantage d’avoir déjà joué sur gazon, ce qui montre clairement ses prétentions.

Face à lui, j’ai choisi le lituanien Kastanauskas, qui a l’habitude de beaucoup jouer et qui pourrait faire parler son endurance face à Heinzo. En finale, avantage à l’anglais, qui pourrait ainsi récupérer sa place dans le Top 3 mondial.



Les pronos de Fili' :


Backman – Tavarez
Lineng – Johnson
Del Leylo – Hayashida
Alvarez – Filipino
Jovanovic – HuaMing
Kastanauskas – Arcilla
Micorazon – Bergeron
Heinzo – Vermeule

Backman – Johnson
Del Leylo – Alvarez
Jovanovic – Kastanauskas
Bergeron – Heinzo

Johnson – Del Leylo
Kastanauskas – Heinzo

Del Leylo - Heinzo



-Backman, l'actuel numéro 4 mondial a été un des hommes forts de la saison sur dur de ce début de saison avec notamment une finale en Australie et une demi-finale à Miami perdue de justesse face au vainqueur finale. Si la terre battue n'a été qu'un long chemin de croix, il semble retrouver des couleurs sur herbe avec une demie la semaine dernière. Il y a fort à parier qu'il doit toucher sa bille sur herbe.
-Tavarez, on aurait pu attendre de bonnes performances du chilien sur terre, mais il ne s'est pas montré sous son plus beau profil durant la tournée ocre. De bons résultats sur herbe ne sont dès lors pas à exclure, cependant il affrontera Backman qui joue à domicile...
-Lineng, l'homme fort du début de saison (2 titres) est peu à peu rentré dans les rangs, après une saison sur terre qu'il a survolé par son absence (un seul tournoi joué : à Monte Carlo). Sorti en quart de finale face à Backman la semaine dernière, il n'ira pas plus loin que les quarts de finale, et encore, s'il passe Johnson.
-Johnson, l'américain a enchaîné les bonnes performances sur terre (avec un quart dernièrement à Roland Garros) malgré le fait qu'il ne semble pas le plus à l'aise sur cette surface. S'il arrive à vaincre sa fatigue, je le vois bien effectuer un beau parcours.
-Del Leylo, il s'agit du premier italien du tableau, ne s'inclinant que de peu face au futur finaliste à Roland Garros, son affinité pour la terre battue n'est plus à démontrer (une finale à Madrid également). Et malgré un polyvalence flagrante, pour le voir perfer sur herbe, il me semble que Wimbledon serait plus propice du fait de sa probable fatigue très importante.
-Hayashida, le jeune japonais a perdu de manière très accroché la semaine dernière face à Micorazon sur herbe, qui lui même a perdu face à Yabuki qui s'est fait battre par Elofsson en finale. Il est plus probable de le voir rapidement retourner à sa passion d'origine, les mangas.
-Alvarez, voilà le premier joueur de ce duel terre battue se déroulant pourtant sur herbe. Alors qu'il avait perdu en demi-finale de Rome il y a peu face à son adversaire, je le vois bien prendre sa revanche ici, avant de s'incliner face au premier spécialiste sur herbe qu'il rencontrera.
-Filipino, le fantasque italien est un joueur 100% terre battue, la probabilité de le voir perfer en dehors de sa surface ocre est très faible. Malgré une sortie de piste assez rapide à Roland qui pourrait annoncer un début de reconversion, l'italien semble être destiné à jouer les touristes sur ce tournoi.
-Jovanovic, Dusan est adepte de dur (une finale à Indian Wells) et se débrouille sur terre (un titre à Houston), mais le voir réussir sur herbe, vu la proximité avec la dernière tournée américaine sur dur, serait une belle surprise.
-HuaMing, le prodige chinois se montre peu à peu de plus en plus à son aise sur les courts du circuit ATP. Mais sa défaite assez sèche au second tour à Stuttgart face à Yabuki me fait présager que l'herbe sera plus verte sur dur pour lui.
-Kastanauskas, beaucoup plus à son aise sur dur que sur terre sur ce début de saison, le lituanien peut faire de belles choses sur herbe sur cet ATP 500, surtout à la vue de son économie de forme Porte d'Auteuil.
-Arcilla, le 8ème mondial sort d'un tournoi de Stuttgart désastreux avec une défaite rapide dès les quarts de finale. Après l'avoir vu pleurer dans les vestiaires allemandes, on peut affirmer que ce nouveau tournoi risque d'être un joli calvaire.
-Micorazon, son coach est nettement plus présent sur les cours depuis le début de la saison verte, faut-il y voir le prémisse d'une victoire à Wimbledon ? Je n'irai pas aussi loin, mais il semble se débrouiller sur la jolie surface verte, mais attention à la fatigue engendrée par Stuttgart.
-Bergeron, ce joueur a été très discret depuis le début de la saison, avec beaucoup de défaites assez rapides dans la majorité des tournois qu'il a joué. Et le voilà de nouveau face à Micorazon en 1/8ème, je le vois bien prendre sa revanche face à un adversaire un poil épuisé.
-Heinzo, le vainqueur de Miami sort enfin de sa cachette. Et il n'est pas difficile de croire que s'il joue ce tournoi, c'est pour y faire de belles choses. Avec une partie de tableau très ouverte, je miserai mon argent pour mon goûter sur lui, v'la les pitchs que je pourrais manger.
-Vermeule, le numéro 5 mondial sort d'un très beau tournoi Porte d'Auteuil (avec une demie à la clé). Si on regarde de plus près son calendrier, il enchaîne les performances sur dur et sur terre battue, le voir réaliser de belles performances sur herbe relèverai de la sorcellerie.



L'INTERVIEW




Bonjour reipolc, merci de prendre le temps de nous répondre au milieu des célébrations qu'on peut imaginer nombreuses après la belle victoire de ta joueuse dimanche dernier à Paris. Racontes-nous comment tu as vécu le tournoi du bord du court. La tension était-elle au rendez-vous ?

J'étais peu rassuré à l'entrée de ma protégée dans la compétition. L'enchaînement du tournoi de Rome et de Madrid avait été plus que mauvais. Et l’élimination de Dupin et mon difficile premier tour face à quelqu'un qui ne faisait pas parti des favoris n'a fait que me rendre plus nerveux. C’est après la victoire de Palacky face à Berezinas que j'ai commencé à devenir plus serein. Et dès la victoire face à Olea je me suis dit que Alzbeta pouvait le faire après avoir fait tomber cette favorite. D'autant plus que le semi objectif du tournoi était réalisé : battre un vieil ami en la personne de Cramouz!

Tu n'étais pas rassuré au début du tournoi, pourtant Alzbeta abordait ce grand chelem sur terre battue avec l'avantage d'être la joueuse ayant remporté le plus de rencontres sur la surface, 26 pour être exact soit 6 de plus que toute autre joueuse. Elle avait en outre raflé pas moins de 3 titres. Cela ne suffisait pas à tes yeux pour placer ta joueuse parmi les favorites ?

Pour préparer au mieux ma saison sur terre battue, j'ai essayé de mettre en pratique une vieille maxime retenue de l'ancêtre de twa, qui est : pour gagner un Grand chelem, avance caché. C'est ce que j'ai fait jusqu'à l'ouverture de la saison sur terre battue. Mais certaines joueuses ont suivi cette maxime d'une façon plus poussée en participant à un minimum de tournoi avant RG. C'est à dire que pendant que Alzbeta se démenait à tout va sur un maximum de tournois, d'autres étaient en train de parfaire a la maison leur préparation sur la surface ocre. J'avais peur que ma joueuse soit à son pic de forme trop tôt et soit débordée par d'autres. C’est ce que m'a fait craindre notamment le mauvais enchaînement de Rome et Madrid.

Justement, n'est-il pas encore plus satisfaisant pour toi d'avoir su combiner une grosse préparation sur terre battue et une victoire en apothéose à Roland-Garros ? Certains coachs n'hésitaient pas à dire qu'une telle stratégie était bien trop coûteuse en termes de forme pour espérer briller lors du grand chelem. Tu leur as magistralement prouvé le contraire.

Il est vrai que parvenir à ces résultats malgré un enchainement de match est jouissif. Même si dans ma stratégie j'avais réfléchi à une stratégie entrainement et un minimum de matchs, j'ai vite oublié cette idée. Car ce que j'aime avant tout c'est voir jouer mes joueurs. Ne faire sortir ma joueuse sur le circuit que sur la surface ocre a été un calvaire. Alors oui enchainer autant de matchs et obtenir de tels résultats est satisfaisant. Surtout quand ça s'inscrit dans ma philosophie de jeu.

Revenons un peu sur le parcours d'Alzbeta au cours de la quinzaine parisienne. Tu parlais tout à l'heure du premier tour très accroché face à l'ukrainienne Bodrenko. Mais le 1/8ème face à Vitkova a aussi été accroché. Parmi les 4 demi-finalistes, ta joueuse était ainsi la seule à avoir perdu deux sets. Un signe de la force mentale de ta joueuse ou une stratégie de ta part visant à progresser au fur et à mesure des tours ?

Disons que la stratégie mise en place avec Alzbeta était de hausser son niveau de jeu et son niveau de concentration mentale à partir des quarts de finale. Je ne voulais pas que Palacky s'épuise inutilement et trop tôt. Le but était de la ménager mentalement pour envoyer la sauce au moment opportun.

On peut dire que cette stratégie a porté ses fruits. L'objectif d'Alzbeta sur ce tournoi, outre battre la joueuse de Cramouz, était donc le titre et rien d'autre ? Ou tu avais aussi en tête la place de numéro 1 mondiale, qui vient parachever un peu plus ta belle performance ?

J'avais en fait objectif de prendre la place de numéro en cumulant de bon résultats sur Rome, Madrid et RG. J'ai revu à la baisse mes objectifs dès mes échecs de Rome et Madrid. C'est donc une place d'honneur dans le dernier carré, pour au moins faire un rapproché au top 10.

Et maintenant qu'Alzbeta est installée tout en haut de la planète tennis, on peut imaginer que l'objectif sera de conserver cette 1ère place un maximum de temps. Penses-tu être en mesure de défendre ce trône, éventuellement de battre les 18 semaines consécutives de la norvégienne Nansen, et pourquoi pas, de le conserver jusqu'à la fin de l'année ?

Alzbeta rêve de cette place depuis qu'elle baigne dans le monde du tennis. Elle va donc la défendre en se dépensant sans compter. Néanmoins certaines joueuses déjà en forme pour RG et bien classée peuvent menacer sérieusement ma protégée Tchèque. Celle-ci va néanmoins chercher à renforcer sa place sur le ciment puisqu'une partie de sa préparation a été axée également sur cette surface. Tout dépendra de la capacité qu'elle aura à faire bonne figure sur le gazon.

On va donc revoir Alzbeta dans les semaines à venir. Pour viser un autre Grand Chelem ? Ou les objectifs vont devenir plus modestes avec ce magnifique trophée en poche ?

Pour un grand chelem, j'ai bien peur que ce ne soit pas possible. La spécialisation de Palacky sur terre battue ne lui permet pas de prétendre à cet exploit. Le temps de se recycler, Palacky devrait réapparaître en fin de saison sur le dur normalement.

Ta joueuse n’est pas la seule tchèque engagée sur le circuit, on peut imaginer que le titre glané à Roland-Garros va donner un élan considérable aux coéquipières d’Alzbeta en Fed Cup, que ce soit à titre individuel ou à titre collectif pour l’avenir, après l’élimination cette année dès le premier tour de la compétition ?

Dvorakova a déjà montré de belles choses avec notamment sa victoire à Rome. Vitkova monte en puissance et ne devrait pas tarder à gagner un tournoi dans les prochaines semaines. Et Rabazeck ne devrait pas tarder à retrouver une surface qui lui convient mieux. Je ne pense pas que ma victoire à RG soit pour elles un déclic. Leur préparation est optimale, elles ne m'ont pas attendu pour se fixer des objectifs ambitieux pour cette saison. Ce qui par contre est positif pour l'avenir, c'est que le niveau global des joueuses tchèques ne cesse de progresser. La Tchéquie tend donc à s'affirmer comme une nation montante. Notre parcours pour la Fed Cup la saison prochaine sera tout autre, je vous le garantis.

On a tous hâte de voir ça. Dernière question, comment se porte le partenaire d’entraînement d’Alzbeta ?

Pas aussi bien que sa partenaire à vrai dire. Il a hâte de revenir sur des surfaces plus lisses pour montrer enfin ce dont il est capable.

Merci beaucoup reipolc pour le temps passé à me répondre. Pour terminer cette interview de manière un peu plus ludique, je te propose un petit jeu. Je te donne une liste de paires, en rapport avec TWA ou avec le tennis IRL (ou les deux !), et tu me dis vers quelle proposition va ta préférence, avec justification ou sans justification, comme tu le sens !

Service ou Retour ? Retour, parce que je préfère les longs échanges.
Fed Cup ou Grand Chelem ? Grand Chelem pour l'instant, parce qu'il faut bien se faire un palmarès individuel avant. Mais les deux peuvent aller de paire.
Cramouz ou Vahi ? Cramouz. Après près de deux ans de vie commune, je ne peux pas choisir autrement.
TWA ou TWT ? TWA parce que j'ai pu assister à sa naissance.
Djokovic ou Federer ? Federer parce qu'il est beau à voir jouer.
Revers à une main ou à deux mains ? A deux mains.
Noah ou Clément ? Noah.
Bartoli ou Mauresmo ? Bartoli.




Voilà la lecture de ce premier numéro de Côté égalité terminé. Nous espérons pouvoir vous proposer régulièrement ce lecture un peu différente du monde de TWA. Nous sommes évidemment preneurs de toute critique constructive permettant d'améliorer ce projet. Merci d'avoir pris le temps de nous lire, nous espérons que vous y avez pris du plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dexter

avatar

Messages : 583
Date d'inscription : 04/04/2015
Age : 48
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Côté égalité   Lun 21 Sep - 16:04

Excellent les amis. Du beau boulot. Des analyses poussées, une belle interview du coach que je souhaitais lire parmi tous.
C'est vraiment top.
Grand merci...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yacoski

avatar

Messages : 351
Date d'inscription : 18/03/2015
Age : 37
Localisation : Lohéac

MessageSujet: Re: Côté égalité   Lun 21 Sep - 17:23

Super !!! clap clap clap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldu

avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 32

MessageSujet: Re: Côté égalité   Lun 21 Sep - 19:14

Ça fait plaisir d'avoir des coachs aussi motivés et professionnels au point de nous sortir ce magazine, excellent du début à la fin, surtout que vous avez dû bien bûcher dessus.

Déjà hâte de lire le prochain ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cramouz
Admin
avatar

Messages : 2224
Date d'inscription : 07/12/2014

MessageSujet: Re: Côté égalité   Lun 21 Sep - 20:22

Wow Quand même Smile

Faut que je trouve un moment pour me lire tout ca

_________________
Orion Orosz (S1 Winston Salem - S2 Toronto - S2 JO Rio )
Olaf Ongerboer (S2 Nice - S2 Metz - S2 Stockholm )
Ofelia Olea (S1 Charleston )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tenniswebarena.forumactif.org
Vahi
Admin
avatar

Messages : 1539
Date d'inscription : 07/12/2014
Age : 29
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Côté égalité   Lun 21 Sep - 20:53

Je salue cette démarche qui va apporter un dynamisme supplémentaire à notre forum. Very Happy

Quand on sait que ma petite news hebdomadaire de 15 lignes en page d'accueil me prend souvent 45min à 1h à rédiger, je me dis que cela a du vous prendre pas mal de temps à nous concocter ce premier numéro ... mais comme on dit quand on aime on ne compte pas Smile

C'est un bon début !

Ps: Seul bémol, je crois que vous vous êtes enflammé sur Christensen en la voyant Finaliste voire même vainqueur mais bon vous êtes jeune, on vous avez tant à apprendre Razz

_________________
Joaquin Arcilla
Morten Christensen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Szynal

avatar

Messages : 534
Date d'inscription : 19/12/2014
Age : 29

MessageSujet: Re: Côté égalité   Mar 22 Sep - 22:54

Vraiment sympa.
J'ai pas tout lu, car faut du temps, mais il y a l'air d'y avoir de la qualité.

Par contre, on m'explique le titre du journal ? Car il attire pas l'oeil du tout !

_________________
David Heinzo, la grinta argentine à l'état pur !        
Titres: Miami (S1), Metz (S1), Bercy (S1), Masters (S1), Nottingham (S2), Coupe DAVIS (S2)                     

Erik Larsson, le sang-froid Suédois !
Titres: Wimbledon (S2)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sunsetheat

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 14/03/2015

MessageSujet: Re: Côté égalité   Mar 22 Sep - 23:59

J'ai trouvé l'article vraiment trop trop bien Laughing Chapeau à ceux qui ont prit le temps de le faire, c'est super sympa à lire et surtout quand on voit ses joueurs cités Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ant36

avatar

Messages : 426
Date d'inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Re: Côté égalité   Mer 23 Sep - 3:08

Wow! Merci beaucoup pour cet article Smile
J'ai eu beaucoup de plaisir à le lire.

J'aime bien vos pronostiques pour Bergeron Very Happy On sait jamais!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pongag



Messages : 358
Date d'inscription : 18/03/2015

MessageSujet: Re: Côté égalité   Mer 23 Sep - 10:56

Szynal a écrit:
Par contre, on m'explique le titre du journal ? Car il attire pas l'oeil du tout !

On voulait faire quelque chose d'un peu original, autre chose que "Le Mag" ou "TWA News" et on a manqué d'inspiration Sleep

Mais on est prêt à le renommer si on a une meilleure idée qui surgit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
frangorn

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 20/03/2015

MessageSujet: Re: Côté égalité   Mer 23 Sep - 19:45

Super travail, chapeau bas.

C'est très sympa de m'avoir fait l'honneur d’être le premier coach de la semaine, merci
Mais par contre je ne suis plus très discret maintenant Smile.

Les pronostics sont bien argumenté et réfléchi j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Côté égalité   

Revenir en haut Aller en bas
 
Côté égalité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résultats compétition en cas d'égalité
» Rouler en Full Power en toute légalité (plaisir éphémère)
» quel classement en cas d'égalité?
» En cas d'égalité parfaite ...
» Quel kit de suspension pour rester dans la légalité ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tennis Web Arena :: 4) Le Coin Presse :: 4.3 Journal : Côté Egalité-
Sauter vers: